Accueil | La Salsa pour les nuls... | Concerts | CDs | Photos | Videos & DVDs | Livres | Liens | Forum | Click here for english version
Danse | Cours de Danse | Timba Social Club | Biographies d'artistes | Portraits de Salseros | Articles | Interviews

  Concerts > Bio Ritmo, les Quintero, Frankie Vazquez, Marcial Isturiz, Bloque 53, Diabloson, Pibo Marquez  
Bio Ritmo, les Quintero, Frankie Vazquez, Marcial Isturiz, Bloque 53, Diabloson, Pibo Marquez
Toros Y Salsa 2011
Dax, les 9, 10 & 11 septembre 2011
par El Kaisero , par John Badaboum , par Juanito

Toros Y Salsa est vraiment un festival hors-normes. On dit de ce rendez-vous de rentrée que c’est le festival des descargas. Derrière cette étiquette, il faut comprendre l’alchimie de Dax. Tout ce qui se passe sur scène reflète l’ambiance back-stage. C’est un vrai plaisir que les musiciens prennent à partager entre eux et avec le public. A Dax le mot "familia" prend tout son sens.
Pour la deuxième année consécutive, le public dacquois retrouvait Bloque 53 qui a sorti depuis un second album "Te Hace Mover los Pies". Enfin, "retrouvait" est une façon de parler puisqu’on a découvert une formation renouvelée avec l’arrivée de deux nouveaux chanteurs Yadira Ferrer et Damian Alonso. Le sextet de Joaquin Arteaga a conservé son ADN : le vibraphone et sa touche rétro.
L’audience de Dax a eu une fois de plus droit au fin du fin en terme de musiciens. Le projet voulu par François Charpentier, le directeur du festival, était de regrouper autour de Raphael Quintero la famille Quintero, dynastie de percussionnistes renommée dans le monde entier. Etaient présents : le patriarche Luis Quintero, Robert Quintero et le génie Luisito. D’abord avec les Diablosons, mais ensuite au sein de toutes les formations, les invités de cette édition ont fait honneur à l’hommage qui leur était rendu en offrant à leur public des démonstrations époustouflantes.
L’une des révélations du festival fut incontestablement l’orchestre du percussionniste vénézuelien Pibo Marquez. La "Descarga Criolla" que je situerais dans la lignée Fania distille une salsa brava de très très belle facture. Vous pouvez en juger par vous-même en découvrant le dernier album "Te pones a bailar". On a aimé la présence et la voix du chanteur Gustavo Gerardo. La tromboniste française du groupe a été également beaucoup applaudie.
Franquie Vasquez est arrivé avec son charisme et son expérience. Il a marqué de son talent de sonero l’ensemble du festival. On ne peut s’empêcher de frissonner quand l’ancien chanteur du Spanish Harlem Orchestra reprend "Llego La Banda", .

Car les spectateurs de Dax ont eu droit a un festival de standards. Tout le répertoire ou presque y est passé : "Bemba Colora", "Anacaona", "Ariñañara" , "Aguanile", "El negro bembon", "Llego El Sabor"... Les classiques ont été prétexte à la fête, les autres musiciens montant sur scène pour impros et autres solos. Au final, rares auront été les morceaux de moins de dix minutes. Normal ! On est à Dax, me direz-vous.

Marcial Isturiz a été de tous les concerts. Du piano à la basse, on l’a vu passer sur la quasi-totalité des instruments. Improvisateur hors-pair, il a décortiqué pendant trois minutes la musique de Bio Ritmo avant de s’engouffrer tel un poisson-pilote dans le concert des américains, ouvrant un tunnel aux musiciens des autres groupes. Ils ont fait exploser la belle mécanique de Bio Ritmo qui, beaux joueurs, se sont prêtés au jeu de la descarga, même si on devinait que ça n’était pas leur exercice préféré...
Il faut dire que les musiciens de Richmond ont leur univers bien à eux. Le groupe emmené par le chanteur Rei Alvarez a un style inimitable. Dès le premier morceau, on est cloué sur place par le timbalero Giustino Riccio, même si on imagine facilement que la technique de ce batteur qui vient du métal n’est pas forcément du goût du fondateur de la dynastie Quintero. Aux claviers, le style de Marlysse Rose Simmons n’est pas franchement salsa non plus, mais quelle classe ! Bio Ritmo casse les codes et renouvelle la musique latine de façon inattendue. Pour ma part, je n’avais rien vu d’aussi original depuis Grupo Fantasma. Ils ont un son, une écriture. Bio Ritmo a fait une grosse sensation sur le public de Dax. Cerise sur le gâteau, ces punks de la salsa se sont révélés être des personnes adorables. Leur nouvel album "La Verdad" vient tout juste de sortir, je vous le conseille chaudement.
Cette dix-septième édition de Toros Y Salsa fut un festival ininterrompu de fête musicale, d’échanges et d’improvisations. Le festival a atteint son point d’orgue dans cette descarga finale regroupant sur trente ou trente-trois -on ne sait plus- musiciens sur scène et atteignant tout de même la durée honorable durée de vingt-trois minutes.

(c) Crédits photos : El Kaisero, Juanito, Lionel Leibmann

Pour retrouver l'ambiance de cette édition, je vous propose de découvrir les deux vidéos suivantes :

Portfolio : "Dax, la descarga"

A voir aussi : Dax décalé



 

 

Dans la même rubrique:


- Victor Manuelle / Polo Montañez


- Jeu-concours Jose Alberto "El Canario"


Oscar d’Leon - Reims, 24 juillet 2004


Isaac Delgado - Cabaret Sauvage (29 juillet 2006)


Tony Vega - New Morning, 3 octobre 2009


Cheo Feliciano / Bobby Valentin / Oscar d’Leon - Tempo Latino 13ème édition


- Sonora Ponceña / Adalberto Alvarez


Issac Delgado y su Grupo + Guests - Cabaret Sauvage, 5 juillet 2011


Willie Colon / Septeto Nacional - Lyon, 27 juin 2008


Ibrahim Ferrer - Grand Rex, 13 octobre 2004

Visualiser tous les articles sur les thèmes suivants:


Accueil | La Salsa pour les nuls... | Concerts | CDs | Photos | Videos & DVDs | Livres | Liens | Forum | Click here for english version
Danse | Cours de Danse | Timba Social Club | Biographies d'artistes | Portraits de Salseros | Articles | Interviews
| Plan du site | Accès Admin

Touts droits de reproducton réservés © SalsaFrance.com, 2000-2006
Pour toute information sur ce site, contactez-nous

SalsaFrance.com et son forum sont des publications de JEO

Informations légales
LOGO SPIP