Que vous évoque l’anniversaire d’une école de danse ? Une salle parquetée avec des miroirs aux murs et des barres d’étirements, éclairée par des néons blancs, tandis que sur des tables pliantes on trouve jus de fruit, gâteaux et quiches maisons ramenés par les élèves ?

Et bien si c’est ce que vous évoque un événement intitulé « 4th SalsaFactory Birthday », nous sommes au regret de vous suggérer de revoir votre échelle d’appréciation, car l’équipe de SalsaFactory, école de danse de Bucarest emmenée par Valentin Stefan, a mis la barre très haut, accompagnée par Magna Gopal, invitée de marque de cette année.

Avant de continuer, il nous faut toutefois présenter brièvement l’école SalsaFactory.

Cette école de Bucarest fut fondée par Valentin Stefan et Simona Petric en 2008, cette dernière ayant entraîné Valentin dans l’aventure de la salsa et des danses latines. Valentin a enseigné pendant plus de 17 ans le karaté (style Ashihara) à haut-niveau, formant plusieurs champions roumains. De ce background d’arts martiaux, il explique en avoir notamment retiré la volonté de prêter attention, pour ses élèves, aux détails et aux bases de la danse, autant de petites choses dont il estime qu’ils peuvent faire une grosse différence sur une piste de danse.

 

L’école compte aujourd’hui 6 intervenants principaux (Mirela Myi, Laure Lali, Mihaela « Mi » Maria, Viorel Spinu, Cosmin Paun), sans compter les danseurs et danseuses de la troupe qui assurent régulièrement des workshops et cours. Mirela dédie aussi une part de son enseignement à former de très jeunes danseurs et danseuses, dont l’âge qui tourne aux alentours de 10 ans ne les empêche pas d’assurer des shows dont le professionalisme en ferait pâlir plus d’un.

Enfin, last but not least, l’école revendique un style de bachata emprunt d’une sensualité que ne démentiront pas les habitués des pistes de Bucarest et des congrès du pays.

Le congrès, pardon la fête anniversaire de SalsaFactory s’organisait autour d’une séquence qui vous est désormais bien connue : pre-party au club Salsa4You, 2 jours de soirée à l’auditorium Pallady, au sud-est de Bucarest, et soirée d’au-revoir le dimanche soir à nouveau au club Salsa4You. Il faut aussi noter une (unique) filière d’une dizaine de cours (d’affilée, répartis sur 2 jours), comprenant notamment des shines, du chacha, de la pachanga, de la bachata, et de la kizomba.

Les shows

_
Les deux soirées de l’auditorium Pallady ont commencé vers 22h15, avec tout d’abord une dizaine de shows par soir que l’on pourrait résumer en quelques mots : oecuméniques (la plupart si ce n’est toutes les principales écoles de danse de Roumanie étant représentées), professionnels (oubliez le cliché des élèves assurant les premières parties pour ensuite laisser la place aux stars : dès le premier show la barre était placée très haute), avec des invités internationaux (démonstration de kizomba pour la France avec Don José et sa partenaire Reka), dont Los Pambos, tout juste remis de leurs prestations et de l’organisation du très réussi 6ème congrès des balkans. Pambos Agapiou tînt d’ailleurs le rôle de maître de cérémonie une bonne partie des deux soirées. Et évidemment le tout placé sous le patronnage de Magna Gopal, invité d’honneur de cet anniversaire. Ces shows eurent quelques moments forts, dont la démonstration de reggaeton de Laure Lali et ses 25 danseuses, ou la démonstration multi-danses des professeurs de SalsaFactory (ci-dessous).

L’ambiance dans la salle était festive, corne de brume, applaudissements et sifflements ponctuant chaque prestation.

Les soirées

Les soirées dansantes commençaient ensuite vers minuit pour durer jusque 4h30 / 5h du matin. L’auditorium Pallady présente une belle surface d’environ 400 m2, au sol marbré. La population présente devait représenter environ 400 personnes, dont il faut bien le regretter (ou pas) une majorité de (superbes) danseuses. Il est aussi fascinant de voir à quel point ces soirées ont su attirer de nombreux danseurs et danseuses de toute la Roumanie. D’un façon général, cet anniversaire SalsaFactory a aussi été l’occassion de voir des shows et des élèves de toutes les écoles du pays. Toujours au chapitre des remarques pratiques, il n’y avait pas de vestiaire payant, chacun pouvant utiliser les portants (aux cintres numérotés) présents de part et d’autres de la salle, ou les chaises disponibles et rangées sur le côté après les shows. Au bar la boisson alcoolisée coûtait 15 Lei (~4 euros), et techniquement rien n’empêchait que l’on amène sa propre bouteille d’eau minérale. Les sets étaient gérés entre autres par DJ Monik (Roumanie et Salsa Beach Splash, … ) et DJ Romy (Roumanie, Berlin, CSSF, …), donc mambo et salsa dura étaient au programme. Toutefois la programmation était équilibrée, des sets de bachata et kizomba entrecoupant régulièrement la programmation.

La soirée du dimanche se déroulait elle au club Salsa4You, au coeur de Bucarest, lequel club devait d’ailleurs fêter ses 4 ans d’existence le 10 novembre. Avec nettement moins de monde que les deux précédents soirs, mais suffisamment pour remplir le club, la soirée commençait vers 22h pour se finir vers 3h. Son point fort fut l’organisation d’un concours « Jack and Jill », à savoir un concours de danse doté de full-pass pour divers festivals (dont le congrès de Brasov ), où chacun pouvait participer. Des couples étaient, par tirage au sort, constitués aléatoirement, et dansaient en simultané sur différentes musiques successives, tandis que les jurys évoluaient parmi eux pour les apprécier, n’en conservant que quelques uns au fur et à mesure. Si jamais l’envie vous prend de participer à l’un de ces concours, attention, il y a toujours un passage un peu grivois à assumer.

Enfin, il devait aussi y avoir la présentation en avant-première du dernier show de la sculpturale Laura Lali, avant que la soirée dansante ne reprenne ses droits jusqu’au milieu de la nuit. Un petit regret, le club est majoritairement fumeur, ce qui sans être gênant, pouvait quand même être irritant.

Parce qu’il ne se présentait pas explicitement comme un congrès ou un festival, l’anniversaire de SalsaFactory pouvait échapper ou ne pas interpeller de prime abord les danseurs monomaniaques. Ne laissez pas passer une occasion supplémentaire et n’hésitez pas à réserver dans votre agenda un passage à Bucarest pour début novembre 2013, il s’agit d’un événement très festif, très réussi, très professionnel, qui devrait achever son évolution pour devenir un vrai festival à part entière.

Update du 25 mai 2015 :
Prochaine date : 31 oct – 2 nov 2015
Site web de l’évènement : http://www.salsafactory.ro/anniversary/

Vous aimez, partagez !